Covid-19 : nouvelles formes du virus pour 2021

 

 

 

De nouvelles informations sur les particularités de ces variantes émergent de plus en plus. Les scientifiques s'efforcent d'en savoir plus sur leur facilité de propagation, sur la possibilité de provoquer des maladies plus graves et sur la question de savoir si les vaccins actuellement autorisés en protégeront les gens.

 

Qu’est- ce qu’il faut savoir ?

Les virus subissent fréquemment des mutations et de nouvelles variantes peuvent en résulter avec le temps. De ces versions qui en émergent, certaines persistent.  

 De multiples variantes du virus responsable du COVID-19 ont été documentées dans le monde au cours de cette pandémie.

Le virus qui cause le COVID-19 est un type de coronavirus, une grande famille de virus. Les coronavirus sont nommés pour les pointes en forme de couronne sur leurs surfaces. Les scientifiques surveillent les changements dans le virus, y compris les changements des pics à la surface du virus.  Les différentes études sur les génétiques du virus permettent aux scientifiques à comprendre comment les altérations apportées au virus pourraient impacter sur son mode de propagation et ce qui arrive aux personnes qui en sont infectées.

Plusieurs variantes du virus à l'origine du COVID-19 circulent dans le monde :

  • Le Royaume-Uni (Royaume-Uni) a identifié une variante appelée B.1.1.7 avec un grand nombre de mutations à l'automne 2020.

Cette variante se propage plus facilement et plus rapidement que les autres variantes. En janvier 2021, des experts britanniques ont rapporté que cette variante pouvait être associée à un risque accru de décès par rapport à d'autres variantes de virus, mais des études supplémentaires sont nécessaires pour confirmer cette découverte. Il a depuis été détecté dans de nombreux pays du monde. Cette variante a été détectée pour la première fois aux États-Unis fin décembre 2020.

  • En Afrique du Sud, une autre variante appelée B.1.351 est apparue indépendamment de B.1.1.7. Détecté à l'origine début octobre 2020, B.1.351 partage certaines mutations avec B.1.1.7. Des cas causés par cette variante ont été signalés aux États-Unis à la fin du mois de janvier 2021.
  • Au Brésil, une variante appelée P.1 a émergé qui a été identifiée pour la première fois chez des voyageurs en provenance du Brésil, qui ont été testés pendant un dépistage de contrôle dans un aéroport au Japon, début janvier. Cette variante contient un ensemble de mutations supplémentaires qui peuvent affecter sa capacité à être reconnu par les anticorps. Cette variante a été détectée pour la première fois aux États-Unis fin janvier 2021.

Elles semblent se propager plus rapidement et facilement que d'autres variantes, ce qui peut entrainer une hausse de cas de COVID-19. Une augmentation du nombre de cas mettra plus de pression sur les ressources de soins de santé, mènera à plus d'hospitalisations et potentiellement plus de décès.

 

Ce que nous ne savons pas

Les scientifiques travaillent pour en savoir plus sur ces variantes, et d'autres études sont nécessaires pour comprendre :

  • Dans quelle mesure ces nouvelles variantes se sont répandues
  • De quelle manière la maladie issues de ces nouvelles variantes diffère de celle causée par d'autres variantes qui sont en circulation actuellement
  • Comment ces variantes peuvent affecter les thérapies, vaccins et tests existants