Fashion weeks virtuelles : covid19 oblige !

Avec la crise sanitaire qui sévit un peu partout dans le monde ainsi que les mesures de distanciation sociale, de nombreux évènements se sont déroulés en ligne. C’est le cas des défilés fashion weeks qui ne peuvent pas accueillir trop de monde. Conséquence ? Elles se sont aussi déroulées en ligne sur des plateformes numériques.

Un déroulement chamboulé par la crise sanitaire

La crise sanitaire n’a pas stoppé la tenue des fashion weeks mais en a profondément modifié le déroulement. En effet, celles-ci ont basculé vers un format purement numérique. Ce qui permet pour l’instant d’éviter les premiers rangs serrés, les shows qui débutent avec un retard ainsi que les autres contraintes auxquelles peuvent être confrontés les téléspectateurs.
Les défilés démarrent désormais à une heure fixe et il n’y a plus de spectacle filmé à l’avance avec un tournage exclusivement réservé aux privilégiés.

La fashion Week virtuelle New York

Elle a donné le coup d’envoi et s’est déroulée du 14 à 17 février mais compte tout de même de grands absents. En effet, nombreux sont ceux qui ont déserté les podiums de ce défilé : Marc Jacobs, Teifar, Michael Kors, Pyer Moss, Ralph Laurent, Burch, etc. Néanmoins, Tom Ford a été mentionné dans l’affiche du programme.

Londres pour des défilés mixtes

La capitale britannique a organisé son fashion Week entre le 19 et le 23 février avec au programme la présentions de collections homme et de collections femme. Par conséquent, le calendrier était très dense avec plus de 90 créateurs pour ce défilé automne-hiver.

Fashion Week Milan : entre le virtuel et le présentiel

Milan n’est également pas en reste avec sa fashion Week prévue du 23 février au 1er mars. Celle-ci va compter plus de 60 shows dont 42 en mode virtuel et 15 en format présentiel. Les marques telles que Prada, Fendi, Dolce & Gabanna ainsi que Moschino sont fortement attendues.