L’oscillation de Chandler : un phénomène naturel sur Mars

Il est connu de tous que la terre tourne sur elle-même. Cependant, que savons-nous de son axe de rotation ? Si autrefois l’explication qui était donnée dans les écoles faisait allusion au nombre de jours dans une année, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Les découvertes ont montré que divers facteurs oscillatoires interviennent dans le phénomène de rotation. Entre autres, « oscillation de Chandler ». Découverte par Seth Carlo Chandler (1846-1913), astronome américain en 1891, son amplitude est d’au moins neuf mètres par rapport au point de l'axe de rotation de la Terre. Cette oscillation a une période de 14 mois environ et résulte surtout des événements naturels qui relient l’atmosphère à l’océan.

Une oscillation faible comparée à celle de la terre

Des études supplémentaires ont été menées après la découverte de l’oscillation pour la planète Terre. La question qui a suscité tout cet engouement autour des recherches est de savoir si le système solaire est le seul à connaître ce phénomène ? Alex S. Konopliv et son équipe ont apporté réponse à cette question.

En effet, en suivant les ondes et en observant la planète Mars par la radio de Mars Odyssée, Mars Reconnaissance Orbiter et Mars Global Surveyor,  ils ont pu mesurer un mouvement prenant la forme d’un cercle. Inversement au sens des aiguilles d’une montre, il avait selon eux depuis l’observation au pôle Nord « une période de 206,9 ± 0,5 jours et une amplitude de 10 centimètres à la surface ».

Des informations utiles recueillies et profitables pour l’avenir de la science

L’oscillation de Chandler, a permis d’avoir des informations plus nettes sur la composition de la planète rouge. Même si les fréquences sont faibles, les satellites qui sont en orbite depuis près de 18 ans renseignent davantage sur la nature de cette oscillation. Notamment, les informations sur la croûte de Mars qui se déforment selon la durée de cette oscillation au pôle Nord et les informations relatives à l’état thermique de la planète.

Si le phénomène sur terre persiste à cause des interactions entre les événements atmosphériques et ceux de l’océan, sur Mars, il est surtout question de l’événement atmosphérique. N’ayant pas encore trouvé une explication exacte sur le maintien de cette oscillation, ils penchent pour les variations de la pression atmosphérique.